jeudi 12 avril 2018

Quelle honte !



Quelle honte de voir le village de  Layrac affiché en première page d’un journal en raison d’inscriptions nazies !

NON, NON, il ne s’agit pas d’incivilités lorsqu’on tague sur la porte d’un domicile des croix gammées, symboles du nazisme et de l’antisémitisme !

NON, NON ne banalisons pas, il ne s’agit pas d’enfantillages !
« La bête immonde » comme le dit si bien Pierre Perret est dans les murs de ce beau petit village français…

C’est à vomir !

J’ai passé ma vie d’enseignante et de citoyenne à parler des droits universels et de la tolérance et la persistance de ce racisme est une réalité qui m’écœure et me fait frémir, d’autant plus qu’elle est parfois étayée de discours politiques et soutenue par des scrutins nationalistes.
NON, NON ne laissons pas cet acte impuni, quel qu’en soit l’auteur et assurons cette famille honteusement stigmatisée de notre soutien et de notre sympathie.

Dans le Traité sur la Tolérance Voltaire écrit :
« PUISSENT TOUS LES HOMMES SE SOUVENIR QU’ILS SONT FRERES », il s’élevait contre toutes les formes d’exclusion et dénonçait tous les fanatismes. C’était en 1763.
Comment en 2018 peut-on encore utiliser cette croix gammée, symbole de l’antisémitisme qui a provoqué l’extermination de millions de Juifs alors que l’Histoire est enseignée dans toutes nos écoles ?
Telle est ma douloureuse interrogation !

Françoise Decloet





vendredi 9 février 2018

Retraites enfin un tableau clair

M. MACRON les retraité(e)s vous remercient

Oui je sais, ce n'est pas une information locale, mais il y a des retraité(e)s à Layrac.

Cependant je pense que vous tous retraité(e)s, vous serez "heureux "de savoir la somme que vous allez perdre pour le soit disant programme social du gouvernement, bien entendu  à mettre en parallèle avec la suppression l'impôt sur la fortune
Notre malheur retraités normaux ayant travaillé toute notre vie: c' est de ne pas être assez riche.

Enfin un tableau clair :


Ce doit être cela que M. Macron appelle l'amélioration du pouvoir d'achat pour les classes moyennes.

PhM

lundi 15 janvier 2018

MAISON MÉDICALE à LAYRAC,


 Une mise au point nécessaire pour bien comprendre le problème.


Communiqué envoyé à la rédaction de LA DÉPÊCHE suite à l'article paru dans la Dépêche du Midi, concernant le projet d'antenne de maison médicale à la maison Libéros.

     N'ayant pas de réponse de votre médiateur je m'adresse à vous pour obtenir un droit de réponse à votre article.

Suite à votre article du 10/01/2018 dans la rubrique Layrac : «Une maison médicale à Layrac ? On y pense» : 

     Votre article, laisse à croire que les élus et les professionnels de santé à l'époque de cette réalisation  avaient peu de considération pour les patients de Layrac. Je m'inscris en faux contre ces allégations purement polémiques qui tendent à cacher la vérité. Le projet de l'aire de santé Astaffort Laplume Caudecoste qui couvre les deux anciens cantons d' Astaffort et Laplume a été validée et financée par L'Europe, l’État par l'intermédiaire de l'ARS (Agence Régionale de Santé), la Région, le Département et l'Agglomération d'Agen. Tous ces responsables auraient fait peu de cas de la patientèle  layracaise ? J'en doute. Dans ce projet, une place était faite aux médecins généralistes de Layrac à travers une antenne comme celle de Caudecoste. Ils ont fait eux seuls le choix de rester en libéral indépendant, choix respectable et respecté par la commission qui a validé ce  projet en les intégrant dans l'aire de santé. Il était alors inutile de construire une structure  vide sur Layrac .
Que l'idée réapparaisse avec de nouveaux professionnels de santé, tant mieux ! Mais qui financera une telle structure ? Certainement les Layracais, bien que la compétence en revienne à l'Agglomération agenaise. 
Quant au ratio médecins-population, cela fait plus de 40 ans qu'il y a 2 médecins à Layrac pour prés de 4000 âmes contre 4 médecins à Astaffort pour 2000 habitants...

        Signé :    Docteur Jean Alain, 
                       Docteur Rivière Gérard, 
                       Michel Esteban ancien Vice Président du Conseil Général, 
                       Françoise Decloët ancienne suppléante Conseil Général

Complément d'information, nous avons eu dans les années 80  trois médecins à Layrac (les docteurs Michaud, Viana et Gilbert (une autre époque)



lundi 1 janvier 2018

Vœux 2018

Litho Layrac JL Moreno

L’équipe
"PRIORITE LAYRAC"
vous souhaite à vous toutes et tous ses meilleurs vœux pour 
l'année 2018